Tshisekedi effectue des changements dans le comité de liaison de la coalition au pouvoir

Certaines tensions agitent la plateforme politique du président Tshisekedi (G) et celle de son prédécesseur (image d'illustration).

Félix Tshisekedi a changé certains membres de l’équipe de Cap pour le changement (Cach) – la plateforme politique qu’il dirige -, qui participent au comité de suivi de l’accord de coalition qu’il a signé avec le Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila. Avec ces changements, le président, selon son entourage, souhaiterait insuffler un vent nouveau dans les échanges avec le camp Kabila.

Ces changements au sein du comité de suivi de l’accord de coalition interviennent au moment où les deux plateformes politiques se battent pour le contrôle de certaines institutions du pays comme la Cour constitutionnelle.

Le président de la République a écarté Vidye Tshimanga, son conseiller spécial en charge des questions stratégiques, qui s’éloigne de plus en plus de son cercle fermé, d’après l’entourage du chef de l’Etat.

Les changements les plus significatifs concernent Jean-Marc Kabund et Augustin Kabuya, respectivement président et secrétaire général intérimaires de l’UDPS, le parti présidentiel. Perçus comme trop radicaux, ils ne sont pas définitivement écartés, mais doivent laisser, pour l’instant, la place à d’autres négociateurs.

Parmi ceux qui vont continuer les négociations en cette période de tension entre les deux forces politiques au pouvoir, il y a Nicolas Kazadi, l’ambassadeur itinérant du président de la République. Il travaillait dans l’ombre. Il prendra désormais une part active dans les échanges.

Il y a aussi Thethe Kabwa Kabwe, actuellement dans l’équipe des conseillers de Félix Tshisekedi en matière de sécurité. Il est considéré comme une des courroies de transmission entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila. Beaucoup de communication entre les deux partenaires passent par lui.

Il y a également le député provincial Peter Kazadi qui était déjà à la dernière réunion FCC-CACH. Kitenge Yezu, le haut représentant du chef de l’Etat, reste dans l’équipe de Cap pour le Changement.

L’autre constat majeur, face à cette nouvelle équipe, est l’absence des délégués de l’UNC, le parti de Vital Kamerhe, le directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, condamnés à « 20 ans de travaux forcés » pour de détournement de fonds publics.

source: https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200817-rdc-tshisekedi-changement-cach-comit%C3%A9-liaison-fcc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *