À la Une: le début du confinement dans la commune de La Gombé à Kinshasa

Siège du gouvernement à Kinshasa, quartier de la Gombe, février 2016 (photo d'illustration)

« Échec interdit » lance Le Phare pour qui les deux semaines de confinement du cœur de la capitale congolaise sont un test pour les autorités.

Celles-ci vont devoir prouver leur capacité à briser la chaîne de contamination dans le pays alors que le quartier des ministères, ambassades mais aussi du marché central de Kinshasa fait office d’épicentre de l’épidémie en RDC.

La stratégie est claire, explique le groupe de riposte au Covid-19 au siteActualité.cd : focalisation sur les cas identifiés pour pister les personnes ayant été contact avec eux mais aussi application stricte des mesures de confinement.

Des mesures prises très au sérieux par les forces de l’ordre chargées de filtrer les déplacements : c’est ce que constate le site d’information dans un reportage où son journaliste note que même les personnes disposant de badges / laisser passer délivrés par l’hôtel de ville se voient parfois bloquées.

Et c’est bien ce que reproche la Fédération des entreprises du Congo aux autorités dans les colonnes de Radio Okapi. Son vice président Dieudonné Kasembo s’inquiète des conséquences pour l’économie du pays alors que selon lui la FEC avait obtenu que les banques et services de télécommunication puissent maintenir un service minimum.

Radio Okapi qui donne également la parole au chef de la police de Kinshasa pour qui « ce n’est pas parce que vous avez le badge que c’est devenu la bible et que nous disons amen (…) on doit savoir si vous partez : où et pour quel motif. »

Le gouverneur de Kinshasa promet toutefois de rectifier le tir dès ce mardi rapporte La Prospérité. Gentily Ngobila annonce que des directives vont être données aux forces de l’ordre mais évoque une réussite partielle à l’issue de cette première journée.

Il faut dire que les autorités ont déployé les grands moyens : outre ces badges laisser passer dotés de QR Code, des drones ont été utilisés pour surveiller les déplacements dans la Gombé rapporte Radio Okapi, alors que l’hôtel de gouvernement et les bâtiments de l’Institut national de recherche biomédicale ont été décontaminés.

source:http://www.rfi.fr/fr/podcasts/20200407-%C3%A0-la-une-le-d%C3%A9but-confinement-gomb%C3%A9-kinshasa-hiss%C3%A8-habr%C3%A9

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *